INTERMEDIATE B2 : Amazon n’est plus l’enseigne favorite des Français

Le décryptage éco. Amazon n’est plus l’enseigne favorite des Français – France info – 31/01/18

(LOIC VENANCE / AFP)

Activité en PDF : Amazon – compréhension orale 31.01.18 – document apprenant B2

Le regard des Français sur Amazon a changé : le géant américain n’est plus l’enseigne préférée des Français d’après le conseil en stratégie OC & C. Dans son classement annuel, Amazon, perd sa place de premier et chute à la cinquième.

Ecouter l’émission sur le site de Franceinfo : Amazon n’est plus l’enseigne favorite des Français*

*Transcription en fin de page

Questions de compréhension :
1/ Pour quelles raisons l’enseigne Amazon a-t-elle été détrônée parmi les entreprises préférées des Français ? Donnez 5 raisons.
2/ En quoi la société Amazon détruit-elle des emplois ? Quel est l’exemple donné ?
3/ Dans quels domaines Amazon souhaite-t-elle investir ?
4/ Pourquoi Amazon reste-t-elle une entreprise avant-gardiste ?

Expression orale :
1/ Utilisez-vous les services d’Amazon ? D’autres entreprises d’e-commerce ?
Quels sont les avantages et les inconvénients de ces entreprises ?
2/ Lisez ces commentaires écrits par des auditrices de France info :

Loulou + • il y a 21 jours
Une bonne chose que les critères sociaux et fiscaux entrent également en ligne de compte. C’est pour cela que je n’achète pas Amazon…. ni ne prends Uber ou utilise Foodora & Co! Et achète plutôt Fnac et essentiellement local pour l’alimentaire. A bon entendeur…

Oriane Kautzmann Loulou + • il y a 20 jours
Et pour les livres rien de vaut un bon libraire du coin

Qu’en pensez-vous ?

3/ Faites-vous vos courses au supermarché ? Si oui, passez-vous à la caisse avec un ou une caissière (une personne) ou bien préférez-vous la caisse automatique ?
4/ Pensez-vous qu’il faille boycotter une entreprise parce qu’on juge les conditions de travail des salariés inacceptables ?
Faut-il vivre avec son temps et utiliser la technologie pour se faciliter la vie, sans se soucier des conséquences sur les emplois et les relations humaines ?

Transcription :

Journaliste homme : Le regard des Français sur Amazon a changé. Amazon n’est plus l’enseigne préférée des Français.

Journaliste femme : Et oui, c’est ce que montre le classement publié par le cabinet de conseil en stratégie OC & C. Après avoir été longtemps en haut du podium, et bien Amazon vient de se faire détrôner par Decathlon, mais aussi Cultura, qui vend des produits culturels, mais aussi Picard ou la FNAC. Alors en cause, c’est le rapport qualité-prix du géant de l’e-commerce qui se dégrade, c’est un service client qui est moins bon. C’est ce que disent les consultants qui ont fait l’étude, et le problème d’Amazon, selon eux, c’est que la firme est sur tous les produits, alors qu’aujourd’hui, ce qui paye, c’est la différenciation.

Homme : Donc le classement, le podium, c’est Decathlon, Cultura, Picard, c’est ça hein ?

Femme : Cultura, Picard, Fnac.

Homme : Alors Amazon n’est plus numéro un, c’est aussi parce qu’Amazon a la réputation d’échapper à l’impôt ?

Femme : Effectivement Amazon est dans le viseur de la Commission européenne, hein, vous le savez, qui lui reproche son optimisation et son évasion fiscale et ça fait mauvais effet. Et puis, y’a aussi les conditions de travail dans les entrepôts qui n’ont pas bonne presse. Vous vous souvenez en octobre, il y avait eu plusieurs grèves en Italie et en Allemagne. Les salariés protestaient contre la façon dont ils étaient traités. En France, l’année dernière aussi, Amazon avait été pointée du doigt par les syndicats en lançant un jeu qui incitait les salariés à se dénoncer entre eux. C’était une sorte de ‘Balance ton manager’ ou ‘Balance ton collègue’ sur le mode ‘Balance ton porc’ et c’est vrai que tous ces éléments pèsent sur le regard que l’on porte sur Amazon.

Homme : C’est aussi un business modèle qui détruit des postes ?

Femme : On l’a vu avec Carrefour qui a annoncé des suppressions de postes. Tout le monde a compris que le e-commerce allait menacer des emplois. Regardez d’ailleurs l’Amazon Go qui vient d’être lancé à Seattle, c’est une superette où vous ne passez même plus par la caisse parce qu’elle n’existe plus. Vous badgez grâce à votre téléphone portable quand vous entrez dans la superette, vous faites vos courses, c’est des caméras et des capteurs qui observent les produits que vous sélectionnez à l’aide de l’intelligence artificielle et une fois votre panier rempli, ben vous sortez du magasin et le débit se fait automatiquement. Des exemples comme ça, il va y en avoir plein, qui vont bousculer les métiers de la banque, de l’assurance, de la santé. D’ailleurs, Amazon vient d’annoncer qu’elle allait investir le marché des assurances et qu’elle allait proposer un système de protection sociale.

H : Amazon reste une société avant-guardiste, hein ?

F : Oui, Philippe Duport nous en parlait tout à l’heure dans sa chronique. Amazon vient d’ouvrir, toujours à Seattle, des biosphères. C’est des dômes transparents géants, remplis de plantes censées rendre les salariés plus efficaces, pas ceux des entrepôts hein, les ingénieurs qui travaillent sur le back-office. Autant dire qu’on n’en a pas fini avec les innovations de Jeff Pezos, son fondateur, l’homme le plus riche du monde, parce qu’il pèse quand même 113 milliards de dollars, 92 milliards d’euros, c’est la plus grande fortune.